1876-1904 La construction de la maison d'école


page mise en ligne le 3 décembre 2017      


LE CONTEXTE :
Au cours du XIXe siècle, Liorac se modernise et des transformations majeures modifient l'aspect de la commune.
Deux décisions sont à l'origine de ces modifications :
► tout d'abord le projet de tracé du Chemin de Grande Communication n°27 décidé en 1836 par le Conseil Général
► puis, la loi Guizot (alors ministre de l'instruction publique de Louis Philippe) qui en 1833 impose à chaque commune de 500 habitants d'avoir au moins une école primaire.
Cependant, que ce soit pour la construction de la route ou pour l'édification d'une maison d'école, l'Etat n'assure qu'une faible partie des dépenses . La municipalité de Liorac doit se débattre pour trouver les fonds nécessaires, sa marge de manoeuvre est faible et ses possibilités se résument à demander des subventions ou à augmenter les impôts ... et les Lioracois ne vont pas arrêter de payer pendant des décennies.
Histoires de Liorac : les temps modernes
1811-1911 Les pavés de grès de la forêt de Liorac.
Les carriers de Liorac.
1824 De la fausse monnaie circule à Liorac.
1834 le maire mène l'enquête.
1835, les réponses du maire, F. Beneys, à l'enquête
de Cyprien Brard donnent une image détaillée de Liorac.

1848-1849 Troubles à Liorac lors de l'élection du premier président de la République au "suffrage universel".
Recensements 1846-1936. Evolution des métiers au bourg de Liorac.
1852, l'agriculture à Liorac (enquête statistique)
1813-1975 : Médaillés de la Légion d'honneur à Liorac
1836-1863 La formidable aventure de la route n°27
          le grand chambardement du bourg
          la naissance du haut Liorac
1876-1904 Construction de la maison d'école
1870-1871 : une guerre oubliée. Soldats de Liorac
1888 Une histoire de loup à Liorac.
1883 Les problèmes d'ordures à Liorac ne datent pas d'aujourd'hui !
1894 L'école de fille à Liorac devient école laïque.
1897-1965 Le bureau de poste de Liorac
1902 Le curé Tafforeau au moment des élections.
Vers 1905, c'était encore le temps des loups à Liorac.
1913 Les pilules roses pour personnes pâles.
1925 L'électrification du bourg.
L'adduction d'eau, un marathon de plus de 45 ans :
         Avant l'adduction d'eau, les puits.
         1913-1914, une première tentative
         D'une guerre à l'autre
         1958, l'eau arrive enfin dans le bourg !
          1959-1969,10 ans de plus pour alimenter tous les hameaux de Liorac
1917 Haro sur les nuisibles.
1918 Les soldats de Liorac "Morts pour la France".
Vers 1920, la laiterie des Bigayres
1922 Le Monument aux morts de Liorac.
1925 L'électrification du bourg.
1919-1965 L'autobus de Liorac.
1939-1945 Deux "Morts pour la France" à Liorac.
1940-1945 Maurice Sarazac, Compagnon de la Libération.
1950-1965 La tournée de Denise.
Dans les années 50, l'épicerie Carbonnel.
Dans les années 50, la boulangerie Chassagne.
Dans les années 50-60, la fête à Liorac.
1961 Le tour de France passe pour la première fois à Liorac.

 
l'école à Liorac avant 1833
Sous l'Ancien Régime, les "petites écoles" étaient entre les mains du clergé. A la Révolution, plusieurs projets tendant à donner à tous les citoyens une instruction primaire publique et gratuite furent proposés, mais faute de moyens, ces réformes ne furent pas appliquées. Sous l'Empire, Napoléon s'occupa de L'Université mais ne s'intéressa pas aux écoles primaires qui furent laissées à la charge des communes et il ne fut pas question de l'instruction des filles. A la Restauration, l'église reprit son ancien pouvoir sur l'école et les instituteurs furent recrutés essentiellement parmi les congrégations. Seule amélioration, un brevet de capacité et un certificat de bonne conduite étaient demandés aux enseignants.
Mais en 1833, la loi Guizot ( VOIR DETAILS ICI) impose à chaque commune d'entretenir une école primaire et un instituteur : la commune devra fournir à tout instituteur communal un local, tant pour lui servir d'habitation, que pour recevoir les élèves et un traitement fixe d'au moins deux cent francs.

Réaction du Conseil Municipal de Liorac lors de sa séance du 8 septembre 1833 :
Les Membres du Conseil Municipal de la Commune de Liorac ci après nommés, Mrs Meynardie, Lavergne, Lozeille, Augeyrolle, Coulaud, Chassaigne, Chaume et autre Coulaud, rassemblés sous la présidence de Mr le Maire pour délibérer à la création d'une école primaire qui doit être etably dans chaque commune :
attendu que la commune ne possède pas un fonds libres (sic) pour pourvoir au susdit établissement, consant a simposer(sic) une somme de 200F pour servir de traitement fixe et 400F qui a été reconnue suffisante pour lui (l'instituteur) procurer un logement convenable.
Comme on peut le voir sur les signatures en bas du document, plusieurs Conseillers Municipaux ne savaient pas eux mêmes signer !

(fait et délibéré à la Mairie** de Liorac le 8 Septembre 1833 et ont signé Meynardie, Lavergne,Lozeille et F.Paulhiac faisant pour Coulaud, Augeyrolle, Chassaigne, Chaume et autre Coulaud qui ont déclaré ne savoir signer)
** A cette époque, il n'existait pas de bâtiment dédié à la mairie, des pièces étaient louées dans le bourg pour accueillir les séances du Conseil Municipal et cette situation durera jusqu'à la construction de la "maison d'école comprenant une salle pour la mairie" dans le dernier quart du XIXe siècle.

L'idée d'un bâtiment "ecole-mairie" fait son chemin : il supprimerait les frais de location de salles pour la mairie et du logement de l'instituteur et mettrait la commune en règle avec la loi. Reste à mettre en place le projet et à trouver le financement, en espérant la participation du Département et de l'Etat car la commune vient de dépenser beaucoup pour la construction de la route !
references
Les documents consultés pour toute cette étude sur la maison d'école proviennent :
◊ des Archives Départementales de la Dordogne, en particulier le dossier 10O241 qui contient des copies conformes de certaines délibérations du Conseil Municipal (qui pour une raison inconnue ont malheureusement disparu des archives municipales).
◊ des archives la Mairie de Liorac
◊ archives notariales : notaire Jean Giry-Laterrière, 1879, 3 E 12970 (AD24)
◊ rapport des délibérations du Conseil Général de la Dordogne en ligne sur gallica
Ces références sont valables pour toutes les pages écrites sur ce sujet et je ne les mentionne q'une seule fois ici.

1876 : projet de construction de la maison d'école

@ Marie-France Castang-Coutou - postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)