Meuniers au moulin de Burette



Burette D'où vient ce nom ? On trouve moulin de Burette et parfois moulin des Burettes. Peut être est ce le nom du ou des propriétaires et signifie tout simplement « moulin du sieur Burette » : en effet en 1687 François Burette , sieur de la Pigne et Pierre Burette sieur de la Rafigne habitaient Liorac.
La première mention du Moulin de Burette dans les actes paroissiaux qui nous sont parvenus date de 1673 : naissance d'une fille de Jean CAMBEROU meunier et de Anne DESAGUILLERS.
Ce moulin a existé jusqu'au début du XXème siècle. On n'en distingue maintenant que quelques pierres éparses.
 
LES MEUNIERS
Après Jean CAMBEROU, en 1679, Jean CHAMBON était meunier au moulin de Burette : le 22 mai 1679 Jean CHAMBON 30 ans, meunier au moulin de Burette épouse à Liorac Marie Pelette de la paroisse de Lamonzie. A la même époque (1668), son frère André CHAMBON marié à Jeanne Chaverou était meunier à Clermont de Beauregard (lieu Del pech paroisse de Clermont); Un peu plus tard, en 1711 un autre Jean CHAMBON, meunier, de Mouleydier, épouse Marguerite MARTYdu moulin de Burette. Deux enfants naissent au moulin, une fille Jeanne en 1714 et un fils Guillaume en 1716 . Voilà donc une 1ère famille de meuniers à Liorac : les CHAMBON
Mais en 1717 le meunier Jean CHAMBON décède à 35 ans au moulin de Burette.
Comme nous le verrons, Jean Chambon ne sera pas le seul meunier mort jeune : la farine, comme d'ailleurs la poussière de grès pour les carriers , provoquait des maladies pulmonaires graves, sans compter tous les dangers liés à un moulin, l'eau, le bief, la roue.....On peut d'ailleurs noter qu'en 1718, un autre Jean Chambon décède à 30 ans au moulin de Burette.

Voilà donc Marguerite Marty veuve avec deux enfants en bas âge au moulin de Burette.

ENTREE des CHADOURNE :
Il faut que le moulin continue à fonctionner et Marguerite Marty se remarie très vite avec François CHADOURNE meunier à la Peyrouse (St Félix): un fils Anthoine naît en 1719 au moulin de Burette, puis le couple part à Fouleix au moulin Bessou où au moins trois autres enfants naissent (en 1723, 1727 et 1731). Nous allons retrouver les CHADOURNE dans les trois moulins de Liorac.
En 1836, Jean CAMPAGNAC (fils de Jean CAMPAGNAC meunier et de Françoise Chassaigne) est également meunier à Burette, il a épousé à St Marcel Jeanne Ansel (il était alors meunier au moulin de Conte à Cause de Clérans) et ils ont déjà deux garçons nés au moulin de Burette. Ensuite le couple quitte Liorac.

Au XIXème, les recensements donnent la composition de toutes les familles du moulin de Burette :
En 1846 : Jean CHADOURNE, 72 ans, meunier, marié à Jeanne MAGOT, 70 ans.
Antoinette CHADOURNE, 32 ans, leur fille a épousé Jean BIZAC et le couple a déjà deux enfants, Jean 7ans et Marie, 2 ans. On a ici l'exemple de 3 générations qui cohabitent dans le même moulin. Ceci était très fréquent.
En 1856 : Catherine MICHAUD meunière 77a, veuve Arbaudie
Arbaudie Mathieu son fils meunier 47a
Bleyzac Marie sa femme id 42a
et leurs enfants : Michel 12a, Julien 10a et Pierre 5ans. Pierre Viralette domestique 43a

En 1866 :
Martial ARBAUDIE 54a,meunier
Marie BLEYZAC 44a, son épouse
Jean Arbaudie, 21a
Marie ARBAUDIE 52a, soeur de Martial
en 1876
BLEYZAC Etienne meunier, 37a, né à Lamonzie
BIZAC marguerite sa femme, 36, née dans la commune
des enfants nés à Lamonzie : Jean 13a, Pierre 11a, Jean 9a, et Jeanne 4a
et deux enfants nés à Liorac : Jean 1a et Jeanne 6 ans. Chadourne Marie ,67, née à mouleydier, grand mère

Sur le recensement de 1891, seuls le moulin de Carrieux et le moulin Neuf sont indiqués. On perçoit ici la difficulté d'identification des moulins, mais il est probable que ce "Moulin Neuf" soit le moulin de Burette, puisque les occupants sont les mêmes qu'en 1876 :
Etienne BLEYZAC, meunier, 50 ans
Marguerite BIZAC, 50 a
Armand Bleyzac 15a
et trois filles : Anne 18a, Madeleine 11a, Anne 7ans Ensuite, plus de moulin de Burette....

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)