Le bourg de Liorac en 1876


En 1846, les tisserands avaient disparu tout comme les notaires royaux qui auparavant attiraient les habitants des villages voisins.
En 1876, la guerre de 1870 vient de se terminer par la défaite de Sedan, l'Empereur Napoléon III a été déchu et la troisième République a été proclamée.
Le bourg de Liorac a-t-il changé pendant ces 30 années?
 
LE BOURG 30 ANS PLUS TARD, EN 1876 :

Liorac a maintenant 627 habitants et le bourg abrite 108 personnes; mais le lieu de "Lescole" (10 personnes) et le "Haut Liorac" (9 personnes) sont comptabilisés séparement, ce qui n'était pas le cas en 1846 : la population du "bourg" s'élève donc à 127 habitants).
François BENEY est toujours maire.
Jean BOISSERIE (30a), un jeune curé, vient de prendre en charge la paroisse, et son prédécesseur, Jean-Baptiste Saint-Amans vit retiré au bourg.
Jean FONTAYNE est instituteur, il habite La Martigne avec sa femme et ses enfants.
Une soeur, Louise SARREMEJEANNE, originaire de l'Ardèche, est institutrice de l'école confessionnelle de filles et habite le bourg.

Il reste quelques artisans au bourg qui pratiquent les métiers traditionnels du fer et du bois. On trouve :
■ un charron, Jacques BLEYZAC (35a), qui a pris la suite de son père, mort en 1856. Il est marié à Léonarde Bleyzac et a un fils. Sa mère, Jeanne Cabanes vit avec eux.
■ plusieurs forgerons ou taillandiers qui travaillent dans le bourg. Antoine MOUYNAT (67a) dirige toujours sa forge : son fils Pierre, marié à Jeanne Lafaye, y travaille avec deux ouvriers Gustou Bordet (17 a), né à St Marcel et Antoine Leygue (14a), né à Liorac. Pierre TEYSSIER (62a) exerce toujours la profession de taillandier.
■ deux menuisiers Jacques CHASSAGNE (52a) marié à Marie Fileyssant, Etienne ALLEMANDOU (35a) menuisier comme son père, alors décédé; il a un ouvrier Guillaume Praderie (21a) né à St Georges.
■ des scieurs de long : Pierre COLY (41a), né à Lanquais, et marié à Marie Labouroux; Pierre CHORT marié à Marie Chadourne.
■ mais il n'y a plus de charpentier.

Par contre, les métiers du textile finissent de disparaitre :
■ il y a encore des tailleurs d'habits : Pierre LEYGUE est mort en 1852 et son fils Pierre (50a), marié à Anne Darnige, continue le métier.
A Lescole, Ludovic REVERSADE (27a) est tailleur.
■ mais il n'y a plus de tisserand au bourg.

On trouve aussi dans le bourg :
■ deux cordonniers : Jean-Baptiste MARTIN (52a), originaire du Cantal, et à Lescole Jean VALETON.
■ des maçons : Léon SICARD (65) marié à Jeanne Guilhen.
François COMTE (63a), originaire de St Marcel et marié avec Françoise Faugère, est maître maçon. Son fils Jean COMTE (33a), a été tailleur de pierres et est maintenant maçon. A Lescole, Jean DUSSOU (33a) est aussi maçon, il est marié à Anne Caunac.
L'auberge "Chassagne" est comptée dans le "Haut Liorac". Elle est tenue par Pierre CHASSAGNE, fils de Pierre et Anne Chanaud, marié en 1848 à Marie Dussou, fille de Léonard Dussou tailleur d'habits et de Marie Moulin. Ils ont un fils Jean de 22 ans et la grand-mère, Marie Moulin vit avec eux.
■ Un boulanger, Etienne SICARD (40a), marié à Jeanne Bleyzac.


Ce qui est a changé au bourg :
deux cantonniers : Jean LAVILLE (43a) et Bernard CHAVERON (73a?) marié à Jeanne Faure (44a)
Il n'y a plus de carrier au bourg : Pierre ROUSSET est mort en 1859, à 48 ans. Antoine VALLETON a abandonné le métier.
coquetier : Antoine VALLETON est à présent coquetier, c'est à dire qu'il va récolter dans les fermes les produits frais tels que beurre, œufs ... pour les revendre sur les marchés.
buraliste : Jean-Baptiste COUPAT (marié à Françoise Chassagne couturière) a maintenant 66 ans et a abandonné le métier de scieur de long. Il est à présent buraliste dans le bourg.
■ Comme en 1846, les femmes et tout particulièrement les veuves ont une activité professionnelle :
Marie MENSAC, veuve Vergne est couturière,
Hélène SERVIERE, veuve Breton, et son gendre Jacques COUDERT sont marchands-drapiers . Marguerite ANGELY (51a), veuve Reversade, et Elisabeth LAMBERT, veuve Rousset, sont marchandes.
Marie REVERSADE (65a), veuve Dussou, Marie GAUVILLE (51a), veuve Roussel, la nommée Fagetille, veuve Bordier, Marie DOUMENGE (71a), veuve de Pierre Gauville, Marie MARCOU (66a), veuve de Pierre Sempey, et Marguerite DOYEN sont journalières.
Marie MENSAC (51a), veuve Vergne, Françoise ALLEMANDOU (41a), femme Roussel, sont couturières.

Comme en 1846, les métiers de la terre sont peu représentés au bourg et nous les trouvons dans la population des nombreux hameaux de Liorac : Pierre ROUSSET (48a), Pierre AUBARD (43a) marié à Marie ROUSSET sont métayers, Antoine DOYEN (61a), Pierre GONTIER (25a) sont journaliers et Jean DELAGE (24a) est fermier.

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)