L'autel et le rétable :
oeuvres d'art et livres d'images

Il faut rappeler que la décoration des églises était destinée à éduquer les fidèles. Les grandes figures ou évènements de la religion y étaient montrés sous la forme de sculptures ou de peintures. Dès le Moyen-Age, l'autel et le rétable, la construction verticale en arrière de la table d'autel, vers lesquels convergeaient tous les regards, ont portés des décors peints ou sculptés, évoquant la vie du Christ de la Vierge et des Saints.
Au 17ème et 18ème siècle, le rétable a pris de l'importance, devenant une véritable oeuvre d'art.
Jusqu'à récemment, on supposait que l'autel et le rétable de Liorac étaient l'oeuvre de l'atelier de TOURNIÉ, célèbres sculpteurs sur bois limousins de la fin du 17ème.
Or des études récentes d'Olivier Geneste, semblent montrer qu'ils seraient l'oeuvre de Jean CHAMINADE sculpteur sur bois en Périgord , mort en 1726, ce qui est compatible au niveau des dates.(vide infra)
Ils présentent tous deux des décors sculptés et sont finement décorés. Ils sont couleur bois, mais devaient être dorés à la feuille (on distingue en effet sur les photos, des traces de dorure et d'apprêt rouge qui servait au dépôt de la feuille d'or) et ont été sans doute recouvert ultérieurement d'une patine brune. C'était en effet l'usage de demander à un doreur à la feuille de venir dorer le rétable une fois celui ci en place. A l'époque baroque, vers 1720, les rétables sont surchargés et souvent polychromes, parés de couleurs éclatantes. Il en était sans doute de même à Liorac.

L'autel

Comme nous l'avons vu, l'autel a été séparé du rétable. On trouve sur le devant de l'autel les quatre évangélistes représentés sous forme humaine en tenant ou écrivant leur évangile, accompagnés de leur forme symbolique: un ange pour Matthieu, un taureau pour Luc, un lion pour Marc et un aigle pour Jean.
Matthieu
Luc
Marc
Jean
 

le rétable ...

REFERENCES :
► Emmanuelle Beauville, Les Tournié. Recherches sur un atelier de sculpteurs sur bois au XVIIe siècle. L’art des retables, mémoire de maîtrise, Université Bordeaux III, 1987.
► Emmanuelle Beauville, Étude généalogique de la dynastie Tournié à Gourdon (fin XVIe siècle - début XVIIIe siècle) - Implantation d'une famille de sculpteurs. Bulletin de la Société des Études du Lot, 1990
► Emmanuelle Beauville, Fonctionnement d'un atelier de sculpteurs sur bois au XVIIe siècle à travers l'exemple des Tournié de Gourdon. Bulletin de la Société des Études du Lot, 1991
► Emmanuelle Beauville, Structure des retables et des tabernacles en France de 1660 à 1720 : L'œuvre des Tournié. Bulletin de la Société des Études du Lot, 1991
Je tiens à remercier tout particulièrement Emmanuelle Beauville qui a eu la gentillesse de me confier tous ses documents de recherche.

►Olivier GENESTE, Trésors baroques en Périgord, mobilier et décor des églises de Dordogne (XVIIe-XVIIIe s.)
►Olivier GENESTE, Jean Chaminade sculpteur de rétables et de tabernacles à Périgueux. Bulletin de la SHAP, Tome CXLV, 2018, p 217-226.

@ Marie-France Castang-Coutou - postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)