Les Bigayres


Page mise en ligne le 16 juin 2019         

Les Bigayres situés à l'est du bourg de Liorac ont longtemps été considérés comme un "village" qui comme le montre les recensements de Liorac abritait de très nombreux habitants, autour d'une maison de maître. Suivant les époques, le lieu de la Poujade est englobé dans le domaine des Bigayres (ou l'inverse!) et souvent un seul nom apparaît.
Avant d'essayer d'évoquer l'histoire des Bigayres, voici deux cartes postales et une photo actuelle de la demeure : on y voit une longue maison encadrée par deux pavillons carrés surmontés d'un étage. Le corps central du bâtiment est surélevé sur des caves non enterrées. La caractéristique de cette demeure est une longue galerie à colonnettes de pierre, restée longtemps ouverte , puis fermée à la fin du XIXe par des fenêtres avec des vitres de couleur comme c'était la mode à l'époque !

► deux cartes postales l'une prise l'été et l'autre l'hiver où l'on voit une gigantesque glycine décorant tout le bâtiment



Sur la deuxième carte postale, la glycine est dénudée : sur cette carte postée en 1905 (merci à Pierre BESSE gestionnaire du site de la SHAP, qui me l'a gentiment envoyée), on distingue plusieurs personnages : au centre une dame, sans doute la maîtresse de maison, entourée de deux enfants, une fille et un garçon, il peut s'agir de Marguerite LAVERGNE, épouse de Pierre FAGET avec ses enfants, Yvonne Marie Elisabeth et Jean Chéry. A gauche on distingue un prêtre lisant son bréviaire, peut être le curé LAVERGNE de Nontron qui prêtait une maison dans le bourg pour abriter l'école privée de filles. Au fond, près du pavillon de droite, deux domestiques.



► Bien plus tard, dans les années 1990, un escalier central, qui avait été prévu mais jamais construit, a été édifié préservant la superbe glycine.
On remarque les détails des lucarnes au dessus des pavillons et le puits indispensable à la vie d'une grande propriété :
LES CARTES
Comment dater cette belle demeure? Les cartes des différentes époques vont peut être nous permettre de répondre... Le nom du Bigayre est noté sur le cadastre de 1826, mais ce lieu existait bien avant !
En effet le 6 juin 1687 sur les registres paroissiaux de Liorac fut enregistré le baptême de Marie LABOUROU fille de "Jehan LABOUROU et Monde MAURY habitants du village des Bigayres, près du bourg de Liorat".
Par contre sur la carte la plus ancienne de la région, la carte de Belleyme, levée dans les années 1750, seule la Poujade est mentionnée et sur le cadastre "Napoléon" de 1826 seul nom du "Bigayre" (au singulier) apparait ! Les noms des deux villages, la Poujade et les Bigayres, ont donc été employés indifféremment suivant les époques !

La carte actuelle montre peu de différences avec le cadastre napoléonien et on retrouve presque tous les bâtiments :
A la Poujade, il manque un petit bâtiment carré de 40 m2, proche de la route actuelle de Liorac à Clérans.
Une mention dans un acte de 1703 m'a toujours intriguée :
"le 18 janvier 1703 naissance à Liorac de Louize ROUGIER, fille  de Jean ROUGIER, meunier et de Marie MAURY habitant  le moulin de la Poujade Parrain : Helye LAVAL travailleur de terre, habitant au Coudert, présente paroisse Marraine : Louize MAZEL femme de Pierre ROUGIER, habitant au moulin de Carrieux signé POURQUERY (Guillaume) prêtre et curé de Liorac "
Donc un "moulin à la Poujade"? Un moulin à vent vue la position élevée du lieu ? Peut être le petit bâtiment présent sur le cadastre de 1826 (C12) et aujourd'hui disparu ?
Aux Bigayres, la plus grosse différence entre le plan cadastral de 1826 et maintenant est la très grande grange construite en bordure de la route de Carrieux construite en 1918 pour un élevage de vaches laitières, une laiterie et une fromagerie. J'espère pouvoir raconter bientôt l'histoire de la laiterie de Liorac.
Un autre petit bâtiment carré de 10 m2 existait également en 1826 à proximité de la route de Clérans, peut être un pigeonnier (C18).


LES HABITANTS :
Les recensements de Liorac de 1841 à 1936 nous renseignent sur les familles qui ont habité la Poujade et les Bigayres. Des métayers habitaient surtout à la Poujade, alors que les propriétaires résidaient aux Bigayres. Plusieurs "pensionnaires" ont été logés aux Bigayres : André LESCURE Instituteur, Françoise DAUGIERAS institutrice, deux percepteurs, Jean Chrisostome DUMAS et Jean RIQUET et Marie Thérèse BORIES institutrice libre..
année de recensement    LA POUJADE    LES BIGAYRES
1841 métayers : Guilhem-Prévot-Desplat
et 2 domestiques
métayers :Guilhem-Mensac
André Lescure, instituteur
1846 métayers: Guilhem-Prévot propriétaire : François CHASSAGNIE et Marthe LASSAIGNE
3 domestiques
1851 propriétaire : Pierre LAVERGNE adjoint et Marguerite SOUFFRON,
2 enfants
Françoise DAUGIERAS institutrice
Jean Chrisostome DUMAS percepteur et Marguerite DUSSOLIER
2 domestiques
métayers : Jean CHORT et Anne ROUGIER, 2 enfants
1856 Pierre LAVERGNE et Marguerite SOUFFRON
leurs 2 filles Marie et Jeanne LAVERGNE
leur fils Jean LAVERGNE et Catherine BANNES
Jean RIQUET percepteur et Anne Manou domestique
métayers : Jean CHORT et Anne ROUGIER, 5 enfants
1861 Pierre LAVERGNE et Marguerite SOUFFRON
leurs 2 filles Marie et Jeanne LAVERGNE
Jean LAVERGNE leur fils et Catherine BANNES
Jean RIQUET percepteur et Anne Manou domestique
métayers : Pétronille DESPLAT, veuve GUILHEM Martin GUILHEM et Marie PREVOT
Marcellin GUILHEM et Jeanne CARBONEL et 2 enfants
1872 propriétaires Marguerite SOUFFRON veuve LAVERGNE
son fils Jean LAVERGNE marié à Catherine BANNES
ses filles Marie et Jeanne LAVERGNE
Jean RIQUET percepteur et Anne Manou domestique
métayers : Pierre LUCIEN et Marie LUCIE, 3 enfants, 2 petits enfants
1876 métayers: Pierre LUCIEN et Marie GONNARD plus deux enfants propriétaire : Jean LAVERGNE et Marie DESPUJOLS
Jean PREVOT cocher
Maie CHAUSSADE cuisinière
Anne BORDIER femme de chambre
Jean RIQUET percepteur.
1921 Jean RATIER, Marie CAPTAL et Reine leur fille Abel Louis FAGET et Marguerite LAVERGNE
Jean CHéry FAGET
1931 domestiques de Mr FAGET : Pierre LACHAIZE et sa femme Célestine, leur fille Reine et Jacques FAGETTE Jean Chéry FAGET et son épouse Elisabeth BEAUDRY
Marie Marguerite FAGET Jean Louis FAGET
Marie Thérèse BORIES institutrice libre
Pierre Parrouty Meynard jardinier
Victor PEYRONNET domestique agriculteur.
Marcel LACOMBE agriculteur
Marcelle LACOMBE femme de chambre
1936 Jean Chéry FAGET et Marie Elisabeth
Marie Marguerite FAGET Jean Louis FAGET
Marie Thérèse BORIES institutrice libre
Pierre Parrouty Meynard jardinier
Victor PEYRONNET domestique agriculteur.
Marcel LACOMBE agriculteur
Marcelle LACOMBE femme de chambre
LES PROPRIÉTAIRES SUCCESSIFS DES BIGAYRES
La matrice cadastrale qui accompagne le cadastre napoléonien (mairie de Liorac) permet de suivre les différents propriétaires au cours du temps (confirmant ce que nous ont appris les recensements) et on trouve ainsi :
► avant 1826, toute la Poujade (C2 à C13) appartenait à Françoise de SALIGNAC, veuve de Pierre de POURQUERY, qui fut capitoul de Toulouse et qui avait beaucoup investi à Liorac après son année de capitoulat. Cette dame était décédée en 1788 à Liorac et les difficultés et procès induits par sa succession avait sans doute retardé le changement de nom sur la matrice cadastrale (cf le procès déclenché par le testament de Françoise de SALIGNAC veuve du capitoul (voir Histoires/Ancien Regime).
Les terrains des Bigayres (de C14 à C25) appartenaient à Pierre PAULHIAC ancien chanoine de la cathédrale de Périgueux la propriété du Bigayre (en C21 sur le cadastre) passa à Dominique PAULHIAC héritier de Pierre Paulhiac .
► en 1842, la propriété des Bigayres passa, sans doute par vente, à Henri François CHASSAGNIE, né à la Baureille (commune de St Georges de Monclard) fils de Pierre CHASSAGNIE et Marthe LACOTTE MINARD (voir VILLAGE/demeures/La Basserie)
► La même année 1842, Pierre LAVERGNE, né à Liorac en 1791, fils de Jean et Anne BRACHET, marié à Marguerite SOUFFRON devint propriétaire de La Poujade succédant à Françoise de SALIGNAC et à ses héritiers.
►en 1849 Pierre LAVERGNE, devient propriétaire des Bigayres.Il décède en 1868 et son épouse Marguerite SOUFFRON en 1875.
►en 1882, les héritiers de Pierre LAVERGNE sont propriétaires
►en 1897 Louis Abel FAGET épouse Marguerite LAVERGNE qui apporte les Bigayres.
►en 1916, Marguerite LAVERGNE, veuve FAGET
et depuis la propriété est restée dans la famille FAGET.

@ Marie-France Castang-Coutou
Contact: postmaster*liorac.info (remplacer l'étoile par @)